Catégories
réflexions sur la gouvernance

Ecovirage. S’organiser sans réunions ?!

Découvrez comment cette association cartonne sans faire de réunions !

S'organiser sans réunions ?!
L'aventure remarquable de l'asso Ecovirage

J’ai vu tant de projets magnifiques s’étioler et leurs membres s’épuiser, alors la réussite atypique de cette association de permaculture m’a touché ! Je veux vous la partager.

C’est en 2019 que l’idée commence à germer dans la tête de Sylvain : créer une association de promotion de la permaculture autour de St-Maximin-la-Sainte-Baume dans le Var.
Dès début 2020, il dépasse ses craintes (décevoir, abandonner, ne pas être à la hauteur) et très enthousiaste, il commence à partager son idée sur le marché et les réseaux sociaux.

Pour créer une asso, il faut être 3. Deux amies acceptent de devenir secrétaire et trésorière. « Ne vous inquiétez pas, je m’occupe de tout, vous n’aurez rien à faire ».
Et effectivement le président-fondateur prend seul les décisions. En démarrant notre accompagnement, j’ai été estomaqué d’apprendre qu’il n’y a jamais eu la moindre réunion à Ecovirage !

Une telle organisation verticale et centralisée n’est pas le meilleur départ pour une aventure collective, non ? Voire même peut être rebutant dans ce milieu alternatif qui aspire à beaucoup d’horizontalité…

Et pourtant à l’automne 2021, Ecovirage compte 30 adhérents, une dizaine de bénévoles investis et a déjà réalisé 5 cafés citoyens, 10 chantiers participatifs, 20 stages, et un jardin pédagogique de 1500 m² est en cours d’aménagement.
« On ne se connait et ne faisons des projets ensemble que depuis 1 an, mais j’ai l’impression qu’on est ami-es depuis 10 ! » dixit Daphné une bénévole.

La réunionite n’est donc pas une fatalité !

Qu'est ce qui explique ce succès ?

1. Sylvain a une âme de leader et une vision qu’il sait partager.

2. En tant que fondateur, il a une grande légitimité naturelle et il assume le pouvoir.

3. Il décide seul, oui. Mais il consulte énormément. Cela augmente l’implication des membres et la qualité des décisions.

4. Ses qualités et sa chaleur humaine.

5. Ce fonctionnement est très économe en énergie. Les adhérents ont les mains dans la terre plutôt que le cul sur une chaise. Et ils aiment ça !

Les limites d'une gouvernance centralisée

Mais Sylvain a conscience que ce fonctionnement n’est ni durable (il commence déjà à se retrouver débordé : « Si le nombre de projets et d’adhérents continue à augmenter cela va devenir ingérable »), ni optimal (il limite la capacité d’initiative des bénévoles, ainsi que leurs implications).

Sylvain nous a donc sollicités pour un accompagnement à créer leur gouvernance sur mesure.

Très vite on a remarqué que:

  • l’ambiance est très chaleureuse ! Avec ses inconvénients… Tout le monde se coupe la parole, digresse.
  • personne n’est un facilitateur expérimenté.
  • il y a des aspirations très différentes : certaines sont fans du consensus, d’autres du maximum d’autonomie pour chaque membre, ou encore d’une organisation structurée par des rôles précis.
  • certaines décisions à fort enjeu qui impactent tous les membres sont lourdes à assumer seul.

La gouvernance sur mesure qu'ils ont créée

 2 jours ont permis aux membres d’Ecovirage d’intégrer l’approche de la Gouvernance Intégrative.
Ils ont ensuite créé leur gouvernance qui s’adapte à leurs conditions. L’objectif était de décentraliser le pouvoir, renforcer la prise de responsabilité et d’initiative des membres en gardant le moins de réunions possible

 

Voila le résultat (simplifié) de leur travail :

Niveau 0 « enjeu minime » -> initiative personnelle. (Cela libère la créativité et l’investissement des membres)

Niveau 1 « faible enjeu » -> Partage d’intention : Le processus décisionnel de base, très simple et économe en énergie.
Partager son intention sur le groupe WhatsApp dédié ou lors du chantier du samedi :

Si aucune réaction ou réactions favorables -> ok, réaliser l’action
Si frictions, débats, conflits -> niveau 2

Niveau 2 « enjeu moyen » -> Rôle ou Groupe de travail (GT, équivalent d‘une commission) :

   – Liberté de s’organiser et des processus décisionnels pour chaque GT. L’idée est que chaque GT comporte peu de membres afin de fonctionner facilement de manière informelle.
   – Devoir d’information des décisions prises par les Rôles et GT
   – Le bureau est un GT particulier : il arbitre les conflits et dispose d’un droit de véto pour toute décision.
   – Le Président a les mêmes droits que le bureau et dispose d’un droit de « dernier mot » pour tout ce qui touche à sa responsabilité juridique personnelle.
   – Chaque Rôle et GT a également été défini par une fiche de poste.

Niveau 3 « fort enjeu » -> Vote à choix multiple :
si plusieurs personnes estiment qu’une décision impacte trop fortement l’association et ne peut être prise par un unique Rôle /GT, alors s’organise un vote à choix multiple.
Un organisateur est nommé pour fixer une date de réunion, convier les participants et organiser le vote.
L’étape de créations des propositions, délicate à faciliter, peut être réalisée par un petit groupe.

Je trouve qu’ils ont créé une gouvernance admirable. Pas parce que ce serait un modèle à reproduire mais parce qu’elle est parfaitement adapté à leur culture de groupe.
Elle est simple et économe en énergie. Elle a un processus adapté à chaque niveau d’enjeu. Elle laisse de la place à l’informel qui est un de leur point fort et ne demande pas de formation. Elle maintient un bon niveau de coordination et d’intelligence collective.

Une belle preuve que créer un magnifique projet collectif avec une organisation légère c’est possible !

La suite de leur aventure dans quelques mois 😉 

 

Leur témoignage de l’accompagnement est ici.

 

Est ce que ça vous inspire pour la gouvernance de votre organisation ?

Je compte réaborder ce sujet bientôt avec l’expérience de « Petite Graine » un projet d’écolieu dont je fais partie où 95% des décisions sont prises hors réunions en gardant de l’intelligence collective et le respect de chacun·e.
Le gain de temps et d’énergie est… incroyable !

Pour recevoir automatiquement les prochains articles et ressources mis en lignes,
inscrivez vous à
la newsletter ou suivez nous sur facebook

 

Une réponse sur « Ecovirage. S’organiser sans réunions ?! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.